Quel cirque! Et la Poste est de la partie

Depuis 30 ans, le cirque Chnopf se produit à travers toute la Suisse. En plus des acrobaties, du théâtre et des numéros de danse, il attire cette année le public avec une exposition itinérante. Son thème: l’énergie de l’avenir. Un projet que la Poste soutient aussi. Pourquoi?

Baustellen-Feeling: Spektakel des Zirkus Chnopf – hier auf dem Areal der Warmbächlibrache in Bern.

Comme un air de chantier: spectacle du cirque Chnopf sur le terrain vague de Warmbächli à Berne. 

 

«Waouh!», lancent les spectateurs, alors qu’une artiste de cirque se balance dans les airs avec une corde. Son numéro est accompagné par une musique sphérique qui résonne à travers le terrain vague de Warmbächli à Berne. Plusieurs mètres au-dessus du sol, la jeune femme emporte le public dans un autre monde. Mais elle n’est pas la seule à faire la démonstration de ses talents par des températures torrides. Les artistes du cirque Chnopf virevoltent en rollers sur la scène en plein air, effectuent des sauts périlleux sur le trampoline et réalisent des numéros de danse à la perfection. Ils font rire et s’étonner petits et grands.

Tout le contraire d’un cirque habituel
Clowns, pop-corn et chapiteau: voilà ce qui vient à l’esprit quand on pense au cirque. Mais le cirque Chnopf offre bien plus que cela: d’abord, les artistes ne se produisent pas sous un chapiteau, mais à ciel ouvert. Ensuite, il n’y a pas de tarif fixe, mais une collecte. Enfin, au lieu de se contenter de proposer du divertissement, le cirque s’engage en faveur de la conscience environnementale et de la culture. Avec l’exposition itinérante «Chnop uf» conçue par l’Ökozentrum, les thèmes et défis quotidiens les plus importants liés à l’énergie et au climat sont présentés sur place. Le développement durable lui tenant à cœur à elle aussi, la Poste subventionne cette exposition itinérante. «En notre qualité de plus grande prestataire logistique de Suisse, nous avons une responsabilité entrepreneuriale. C’est pourquoi nous soutenons les engagements qui nous ressemblent», déclare Brigitt Hausammann, responsable d’équipe Corporate Environmental Responsibility à la Poste. Ce projet qui s’engage pour un avenir faisant la place à l’énergie renouvelable est l’un d’eux. «En outre, nous trouvons formidable que les informations sur l’énergie renouvelable soient également transmises à la population, et notamment aux jeunes, poursuit B. Hausammann.

Exposition itinérante «Chnopf uf»: sur les défis en matière d’énergie et de climat.

Machine à hot-dogs: ici, le développement durable, c’est du concret.

Voici à quoi ressemble l’installation solaire mise en place sur le véhicule frigorifique. Pour le plus grand plaisir de David Sieger (à gauche) et de Konrad Utzinger

Haut dans les airs: l’artiste Alda Otter montre son savoir-faire à la corde.

previous arrow
next arrow
Slider

Une machine à hot-dogs alimentée par un véhicule électrique
En plus de l’exposition itinérante, l’Ökozentrum a conçu un concept technique sur mesure pour «Chnopf» afin qu’à partir de cette année, le cirque ne consomme plus que de l’électricité provenant intégralement de sources d’énergie renouvelables pendant les tournées. «Avec l’exemple du village du cirque, nous souhaitons montrer comment un approvisionnement en électricité viable pourrait se présenter», explique la responsable du projet, Anne-Catherine Grandchamp. Ceci est possible grâce à une installation solaire, d’une part sur place sur une roulotte du crique et, d’autre part, sur un toit externe dans le Fricktal. La production de ces deux installations garantit un approvisionnement suffisant pour toute la tournée. Mais ce n’est pas tout: un accumulateur composé de batteries de scooters usagés de la Poste est en outre raccordé à la roulotte de cirque qui fait office de véhicule frigorifique. Sa fonction: emmagasiner l’énergie excédentaire et compenser ainsi les pics de consommation, par exemple durant les représentations (voir l’encadré d’information). «Nous souhaitons montrer la voie vers un avenir durable et digne d’être vécu et assumer un rôle d’exemple», déclare David Sieger, responsable artistique du cirque Chnopf. Et Konrad Utzinger, responsable de la direction globale du cirque, d’ajouter: «Peut-être qu’un jour, nous serons en mesure de déplacer le cirque de site en site grâce à l’énergie renouvelable.»

Les visiteurs de l’exposition apprennent et vivent des expériences passionnantes sur les thèmes concernant le climat: saviez-vous combien d’énergie utilise une plaque de cuisson? Aviez-vous déjà vu une machine à hot-dogs directement alimentée par un véhicule électrique? La visite en vaut la peine.

Scooters électriques à la Poste: le saviez-vous?

  • Depuis janvier 2017, la flotte de scooters de la Poste est constituée exclusivement de véhicules à trois roues roulant à l’électricité.
  • Les scooters électriques consomment environ six fois moins d’énergie que ceux à essence. Ainsi, la Poste économise chaque année 733 kilogrammes de CO2 par véhicule, soit 4400 tonnes de CO2 pour toute la flotte par an.
  • Après environ sept ans d’exploitation, les batteries ont encore une capacité de stockage d’environ 80%. Cela n’est plus suffisant pour la distribution du courrier, mais l’est amplement pour une utilisation en tant qu’accumulateur stationnaire, comme le fait le cirque Chnopf.
  • La Poste a également commencé à passer à l’électricité pour les véhicules de livraison à quatre roues. Ainsi, environ 150 d’entre eux circuleront déjà à l’électricité d’ici à la fin de l’année.

Vous trouverez des informations complémentaires sur le développement durable à la Poste ici.
Vous trouverez des informations complémentaires sur le cirque Chnopf ici et sur l’Ökozentrum ici.