Passer du JAUNE au VERT: à Zurich, la Poste effectue aussi des livraisons neutres en CO2

D’ici à 2025, les colis devront être livrés aux clients des zones urbaines en grande partie avec un taux de CO2 neutre. C’est l’objectif majeur que la Poste s’est fixé. Aujourd’hui, elle dispose déjà d’une flotte impressionnante de véhicules électriques, notamment dans le centre-ville de Zurich.

Pendant que d’autres sont encore au lit, Shabani Muharrem est déjà au volant de son véhicule Maxus EV 80. «En Chine, pratiquement tous les enfants connaissent cette marque automobile, alors qu’en Suisse, elle n’est guère connue», déclare-t-il. Ce véhicule de livraison est de couleur jaune, car il fait partie de la flotte électrique de la Poste. Cette flotte doit se transformer en une véritable armada qui permettra à la Poste de passer un peu plus au vert chaque année. Il est 6 heures du matin à la plateforme de logistique urbaine de la Poste, à Zurich Enge, et Shabani charge les colis de sa tournée à l’arrière de son véhicule. Il veille à ce que les colis devant être livrés au prochain arrêt soient toujours rangés sur le devant. «Une bonne préparation, c’est déjà la moitié de la livraison», Shabani le sait bien.

Philosophie des plateformes de logistique urbaine

Le concept des plateformes de logistique urbaine ne repose pas uniquement sur des véhicules électriques. Tout est conçu ici pour l’efficience et pour un taux d’émissions le plus bas possible, pas seulement pour la desserte capillaire comme celle effectuée par Shabani Muharrem et d’autres postiers motivés. Des camions à moteur Diesel continuent à livrer les colis des grands centres de distribution aux points de vente régionaux ou, comme à Zurich Enge, à la plate-forme de logistique urbaine. Mais à l’avenir, ces transports devraient également être effectués en respectant l’environnement. La filiale «notime» fait aussi partie de la stratégie verte de la Poste à Zurich. Par exemple, les chauffeurs de «notime» livrent les commandes des clients dans la région de Zurich à l’aide de vélos-cargo et de véhicules électriques, également de manière écologique et absolument neutre en CO2. D’ici à 2025, dans les zones urbaines, la Poste a l’intention d’assurer la quasi-totalité des livraisons d’une manière neutre en CO2.

previous arrow
next arrow
Slider
L’autonomie de ce véhicule écologique peut atteindre 190 kilomètres

Pour ce postier d’origine albanaise, père d’une fille et d’un fils, l’avenir vert de la Poste est déjà une réalité. Arrivé du Kosovo il y a de nombreuses années, Shabani Muharrem se dévoue avec passion à son métier de facteur. «Je suis fier de mon travail et depuis que je me déplace avec un véhicule électrique, je le suis encore plus», dit-il tout en débranchant le câble de chargement de la prise électrique située à l’avant du véhicule. Si elle doit être rapide, la charge peut s’effectuer en une ou deux heures. La nuit, le véhicule est branché pendant 14 heures et le chargement est alors suffisant pour effectuer jusqu’à 190 kilomètres.

D'ici à 2025, dans les zones urbaines, la Poste a l'intention d'assurer la quasi-totalité des livraisons d'une manière neutre en CO2. Actuellement, la flotte verte de la distribution des colis de la Poste se compose de véhicules électriques des marques Nissan, MAN et SAIC Maxus.

D’ici à 2025, dans les zones urbaines, la Poste a l’intention d’assurer la quasi-totalité des livraisons d’une manière neutre en CO2. Actuellement, la flotte verte de la distribution des colis de la Poste se compose de véhicules électriques des marques Nissan, MAN et SAIC Maxus.

Il existe aussi des amendes pour les véhicules électriques

«Maintenant, le véhicule est prêt», dit Shabani Muharrem tout en montant dans son véhicule et en appuyant sur l’accélérateur. Avec ce véhicule, pas de moteur diesel bruyant, juste un ronronnement qui se transforme en bourdonnement lorsque Shabani se faufile dans le trafic matinal. «Ce matin, la circulation n’est pas aussi dense que d’habitude», remarque Shabani, qui parvient rapidement à la Bahnhofstrasse. Il doit avoir terminé sa tournée à 9 heures. «Sinon, j’ai une amende pour blocage du lieu de transbordement, et il faudrait que je la paie de ma poche». Mais cela ne lui arrive jamais. Notamment parce qu’il connaît les rues et les impasses du quartier comme sa poche et qu’aujourd’hui, il livre tout rapidement dans un magasin de mode, où il est arrivé le premier. Ce jour-là, il commencera sa deuxième tournée à 11 heures. Pour le moment, Shabani a déjà distribué des dizaines de colis, en toute fiabilité, comme il en a l’habitude.

Témoignage d’estime

Il n’en est qu’à sa première tournée et se dirige vers un cabinet d’avocats. Il leur livre quelque chose pratiquement tous les jours. «Je connais les deux dames de l’accueil depuis de nombreuses années. Elle me demandaient toujours si je voulais un café, jusqu’à ce que je finisse par accepter un jour», raconte cet homme de 37 ans. «Si j’avais continué à refuser, cela aurait été impoli.» Son visage est rayonnant lorsqu’il emprunte l’ascenseur pour redescendre. Il se réjouit que son travail soit apprécié. Mais on ne lui propose pas seulement un café; il reçoit également des compliments d’un autre genre: «Les gens s’adressent souvent à moi dans la rue en voyant mon véhicule électrique. Car ils remarquent que j’utilise un moyen de transport écologique et ils me remercient.»

Un succès qui s’inscrit dans la durée

Environ 3 500 ménages et 16 600 clients privés reçoivent leur courrier et leurs colis de manière totalement neutre en CO2 dans certains secteurs du centre-ville de Zurich. Depuis fin 2016 déjà, la Poste mise pleinement sur l’électromobilité pour la distribution du courrier dans toute la Suisse. Les quelque 6 000 scooters électriques à deux ou trois roues roulent désormais tous exclusivement avec du courant vert suisse certifié «naturemade star». Les colis aussi doivent être livrés de manière progressive uniquement au moyen de véhicules électriques. D’une manière générale, l’objectif est d’améliorer d’ici fin 2020 l’efficience en CO2 d’au moins 25% par rapport à 2010. La Poste dépassera même cet objectif, car à fin 2019, elle avait déjà enregistré une amélioration de 27,6%.