La Poste bat un nouveau record

Cette année, le Black Friday et le Cyber Monday ont entraîné de nouveaux records en termes de volumes de colis. Les postiers et les postières des centres de tri ainsi que de la Distribution ont une nouvelle fois montré les performances dont ils étaient capables. Ils ont traité 7,3 millions de colis – près d’un quart de plus qu’en 2019. Questions et réponses sur une semaine hors du commun.

Combien de colis la Poste a-t-elle traité durant la semaine du Black Friday, Cyber Monday compris?

Le personnel de la Poste a réalisé une performance fantastique: durant la semaine du Black Friday, entre le 23 novembre et le 1er décembre, ils ont trié dans les centres et distribué aux clients et clientes 7,3 millions de colis. Cela représente 24% de plus par rapport à l’exercice précédent (2019: 5,9 millions) et un nouveau record. En moyenne, les postiers et postières ont livré plus de 900 000 colis par jour; un chiffre qui a même dépassé le million immédiatement après le Black Friday et le Cyber Monday. «Nous sommes très fiers de nos collaborateurs et collaboratrices. Ils ont réalisé un travail exceptionnel!», déclarent Stefan Luginbühl, responsable Colis national/international, et Ruedi Henke, responsable Distribution et transports. «Nous leur tirons notre chapeau.»

 

 

Le traitement et la distribution des colis se sont-ils déroulés sans heurts? Y a-t-il eu des retards ou des problèmes techniques?

Les machines de tri des centres colis ont fonctionné 22 heures par jour, le personnel a travaillé en services spéciaux, le samedi aussi, afin que tout puisse être trié dans les délais, et cela va encore se poursuivre durant les semaines à venir. «Nous avons été épargnés par les pannes ou les problèmes techniques», indique Stefan Luginbühl. Cela vaut également pour la Distribution. «La majorité des clients et clientes ont reçu leurs colis ponctuellement», ajoute Ruedi Henke. Contrairement à ce qui s’est produit au semi-confinement du printemps, la Poste a pu se préparer aux grands volumes de colis, planifier en conséquence et prendre de nombreuses mesures pour absorber les quantités records. L’une d’entre elles: traiter les petits colis – jusqu’à 150 000 unités par jour – dans les centres courrier. La poste des colis et la poste aux lettres travaillent ainsi main dans la main. Les facteurs distribuent aussi les colis là où ils ne le font pas habituellement. «Cela nous aide et nous soulage beaucoup», explique Ruedi Henke.

Dans quelle mesure les nouveaux centres colis régionaux ont-ils pu alléger le travail de tri?

Les centres colis régionaux ouverts en septembre et en novembre à Vétroz et Untervaz ont passé avec succès le premier test de résistance. Ils ont réduit le travail des grands centres de Daillens, Härkingen, Frauenfeld ainsi que celui d’Urdorf comme nous l’avions espéré – avec les centres colis régionaux de Cadenazzo et Ostermundigen, qui avaient déjà été inaugurés en 2019 et en mars 2020. Au total, les centres régionaux traitent chaque jour environ 190 000 colis. Une capacité supplémentaire qui était requise de toute urgence. «Sinon, nous aurions manqué chaque jour de capacités pour environ 150 000 colis», estime Stefan Luginbühl.

La collaboration avec les grandes maisons de vente par correspondance a-t-elle fonctionné?

Du point de vue de la Poste, oui, très bien. Elles ont effectué un tri préalable, en fonction des dimensions et des secteurs et annoncé en amont leurs prévisions de quantités. Les petits colis ont pu être transportés d’emblée dans les centres courrier, les encombrants étant triés dès le début. De cette manière, la Poste peut mieux planifier et les commerçants ont une garantie plus élevée que leurs marchandises arriveront dans les temps (durées d’acheminement). Stefan Luginbühl: «Nous avons collaboré intelligemment et allons poursuivre exactement ainsi dans les semaines à venir.»

Malgré les nouveaux centres et de nombreuses mesures prises, les capacités de la Poste atteignent déjà, une nouvelle fois, leurs limites. Pourquoi? Et quand de nouveaux centres colis viendront-ils s’ajouter?

Ruedi Henke, responsable Distribution et transports «La majorité des clients et des clientes ont reçu leurs colis dans les temps.»

Ruedi Henke, responsable Distribution et transports «La majorité des clients et des clientes ont reçu leurs colis dans les temps.»

Depuis des années, la Poste s’adapte au boom du commerce en ligne, elle a anticipé et étendu en continu ses capacités. Dans le même temps, avec la crise soudaine du coronavirus, les évolutions ont pris environ deux années d’avance, avec une hausse correspondante des volumes de colis. Une augmentation trop importante? «Nous optimisons et améliorons en permanence nos processus, continuons à accroître les capacités existantes et exploitons les synergies», assure Stefan Luginbühl, responsable des colis. «C’est pourquoi nous estimons que dans les années à venir, nous aurons les quantités sous contrôle.» Cependant, le commerce en ligne va poursuivre son développement incessant, qui se répercutera sur le volume des colis. Et les clients et clientes voudront encore recevoir leurs marchandises de plus en plus rapidement. Afin de pouvoir continuer de traiter avec fiabilité les montagnes de colis dans le futur, la Poste doit de nouveau augmenter ses capacités. «La construction des quatre nouveaux centres colis régionaux constituait la première étape», explique Stefan Luginbühl. D’autres suivront. D’ici à 2030, la Poste souhaite mettre en service des centres colis supplémentaires, vraisemblablement à proximité de grandes agglomérations telles que Bâle, Berne ou Zurich. Quand? Où? Combien? Et combien de nouveaux emplois seront ainsi créés? «Tout cela est actuellement en cours de planification. Nous communiquerons à ce sujet en temps voulu», répondent d’une même voix S. Luginbühl et R. Henke.

Comment se dessine l’avenir?

Stefan Luginbühl, responsable Colis national/international: «Nos collaborateurs et collaboratrices ont réalisé une performance hors du commun.»

Stefan Luginbühl, responsable Colis national/international: «Nos collaborateurs et collaboratrices ont réalisé une performance hors du commun.»

Au Black Friday succède Noël. Les volumes de colis restent importants et vont encore s’accroître chaque jour. «Nous prévoyons le pic de l’année pour le mardi 15 décembre», précise Stefan Luginbühl. Autres prévisions: un léger recul des quantités durant la dernière semaine de l’année et une nouvelle hausse en janvier, puis la courbe fléchira à nouveau quelque peu, avant de progresser fortement pour Pâques. Une chose semble déjà claire: «Les volumes de colis ne reviendront plus au niveau d’avant le coronavirus», affirme S. Luginbühl.