Faim de médias malgré le corona: le semi-confinement a donné des ailes au service de livraison des livres de la bibliothèque municipale de Bâle

Pendant le semi-confinement, de nombreuses entreprises en Suisse ont interrompu leurs activités. Pas la bibliothèque municipale de Bâle. Il y avait en effet fort à faire entre tous les rayonnages. Car l’établissement a permis à ses clients et à ses clientes de commander des livres et des médias et de se les faire livrer à domicile malgré la fermeture ordonnée par les autorités. Le service à domicile est une offre qu’il avait déjà envisagée en 2018 et qu’il a pu mettre en œuvre au printemps 2020 pendant le semi-confinement dû au coronavirus. Depuis début juillet 2020, la Poste se charge de la logistique. À présent, les deux partenaires examinent également la possibilité d’un service de retour.

Pendant le semi-confinement, alors que d’autres branches étaient paralysées, l’activité battait son plein entre les rayonnages de livres de la bibliothèque municipale de Bâle. Durant cette période, celle-ci a dû fermer ses portes huit semaines durant. Les bibliothécaires ont enfin eu le temps de se consacrer entièrement à leurs livres: ils les ont nettoyés, réparés, désinfectés, classés… Et ils en ont profité pour effectuer un inventaire en bonne et due forme. Cependant, ils ont en priorité dû trouver une solution à un problème: comment assouvir la faim de lecture et la soif de divertissements des clients et des clientes malgré le semi-confinement?

 

Les livres commandés sont prêts pour l’envoi à la GGG, bibliothèque municipale de Bâle. I Immages: La Poste Suisse

Les livres commandés sont prêts pour l’envoi à la GGG, bibliothèque municipale de Bâle. I Immages: La Poste Suisse

 

«Les mesures contre le coronavirus ont eu de bons côtés», déclare Marianne Knechtl, de la bibliothèque. «En raison de retours de clients, nous avions déjà décidé en 2018 de proposer un service de livraison à domicile de livres et de médias», explique l’analyste commerciale responsable de projets et de processus. Après avoir été retardé d’un an en raison d’une autre initiative, le lancement a eu lieu fin mars 2020 avec l’arrivée du coronavirus. «Pour nous, ce fut un moment de fierté et de grande cohésion», se rappelle Marianne Knechtl. Bien que le service ait d’abord été effectué par des coursiers à vélo avant d’être repris par la Poste, la nouvelle offre a immédiatement remporté un large succès auprès des clients: pendant le semi-confinement, la bibliothèque a envoyé jusqu’à un millier de livres les jours de pointe.

 

Marianne Knechtl, de la bibliothèque municipale de Bâle GGG, prépare les médias commandés pour l’expédition.

Marianne Knechtl, de la bibliothèque municipale de Bâle GGG, prépare les médias commandés pour l’expédition.

 

Les bibliothécaires ont intégré immédiatement et sans aucune difficulté la nouvelle tâche dans leur quotidien. Durant deux plages horaires prévues à cet effet, ils rassemblent les médias des commandes en ligne et les préparent pour l’expédition. «L’important est de sortir suffisamment tôt les livres commandés des rayons avant qu’un autre client ne les emprunte», souligne Marianne Knechtl. C’est pourquoi les commandes sont traitées le matin avant l’ouverture; les commandes qui arrivent en cours de journée le sont l’après-midi. Ensuite, les envois sont placés dans les conteneurs à lettres triés par numéros postaux d’acheminement, qu’un collaborateur de la bibliothèque remet le soir au point de contact centralisé de la Poste.

 

Les commandes de livres de la bibliothèque municipale de Bâle en route vers le Centre courrier Härkingen.

Les commandes de livres de la bibliothèque municipale de Bâle en route vers le Centre courrier Härkingen.

 

«Nous travaillons main dans la main avec la bibliothèque municipale de Bâle», précise Jasmin Spycher, responsable de projet à la Poste. «Le personnel de la bibliothèque prépare les médias commandés, les emballe, les munit des adresses et les amène dans les conteneurs à lettres à un point de contact centralisé de la Poste.» Là, les médias se retrouvent dans le processus de traitement normal. Les facteurs et les factrices les livrent le jour suivant au domicile des clients durant leur tournée de distribution habituelle, sans trajet supplémentaire. «Cette logistique est parfaitement intégrée dans le processus de distribution normal, ce qui rend le service de livraison efficace, tant sur le plan économique qu’écologique», ajoute Jasmin Spycher.

 

Les facteurs et les factrices distribuent les livres commandés directement dans les boîtes aux lettres durant leur tournée quotidienne.

Les facteurs et les factrices distribuent les livres commandés directement dans les boîtes aux lettres durant leur tournée quotidienne.

 

Aujourd’hui, la bibliothèque municipale de Bâle livre encore environ 200 médias par mois via le service de livraison de la Poste. Comme l’indique Marianne Knechtl, c’est un bon volume, mais ils auraient la capacité de faire plus. Le service de livraison fait dorénavant partie de leur offre standard. La bibliothèque municipale d’Aarau propose elle aussi ce service. Celle de Bâle et la Poste étudient déjà des idées qui permettraient aux clients de retourner les livres de chez eux.

 

 

Le service de livraison, une prestation sur le dernier kilomètre de la Poste

 

La Poste teste le service de livraison avec la bibliothèque municipale d’Aarau depuis avril 2020 et avec la bibliothèque municipale de Bâle depuis juillet 2020. Ce service permet aux clients et aux clientes de commander des livres en ligne ou via le service à la clientèle, et de se les faire livrer à domicile par les facteurs et les factrices.

 

À l’instar du service de livraison, la plupart du temps, les idées de prestations sur le dernier kilomètre sont initialement soumises par des clients et des clientes commerciaux de la Poste. Ceux-ci cherchent en effet des solutions d’expédition qui leur offrent un avantage sur le marché. Les particuliers, en revanche, veulent des services qui leur facilitent la vie. La Poste joue les intermédiaires, elle rebondit sur les idées et les développe pour en faire de nouvelles prestations. Les idées de nouveaux projets sont très diverses. Et la Poste reste ouverte aux différentes approches. La Poste se concentre surtout sur les besoins de sa clientèle et sur sa prestation de base, la logistique.

 

Le blog médias «Pain, bouteilles en PET, linge sale: le postier achemine bien plus que «seulement» des lettres et des colis» du 29 octobre 2020 vous offre un aperçu des prestations sur le dernier kilomètre.