En période de corona, voyons jaune et prenons la poudre d’escampette

Simplement s’échapper de la quarantaine et du risque de contamination. C’est ce que veulent beaucoup de gens actuellement, si bien qu’ils se retrouvent parfois tous au même endroit. Une solution: la randonnée. La Poste prime pour la quatrième fois des projets relatifs à des itinéraires de randonnée particulièrement adaptés aux familles.

 

Les promenades au bord du lac comme à Zurich, Genève et Lucerne ne sont pas les seuls lieux à être très fréquentés par tous ceux qui souffrent du confinement dû au coronavirus et recherchent un peu de soleil et de verdure. Bien des cabanes du CAS, même apparemment loin de tout, ont été littéralement prises d’assaut à Pâques ou à la Pentecôte.

 

 

Il vaut cependant la peine de boucler son sac à dos et de jeter un coup d’œil sur la carte de randonnée. La Suisse compte des milliers de chemins et de sentiers. Un réseau qui ne trouve nulle part son équivalent. Et la Poste participe à l’entretien de ceux qui sont particulièrement intéressants et à recommander pour les familles, ou à la création de nouvelles attractions le long de ces parcours.

Le jaune soutient le jaune

Il existe à travers la Suisse plus de 65 000 kilomètres d’itinéraires balisés en jaune. La Poste subventionne tous les ans plusieurs projets liés aux chemins de randonnée, pour un total de 50 000 francs – l’un des lauréats du prix d’encouragement de la Poste cette année est le Gäggersteg, dans le canton de Berne. «Il fallait remplacer la passerelle en bois vermoulue», explique Andrea Gysi de l’association Suisse Rando. Les fonds à cet effet sont venus de la Poste. La construction innovante en bois de sapin, d’épicéa et de mélèze de la région présente une longueur de 258 mètres et une hauteur pouvant atteindre huit mètres. La passerelle d’origine a été construite en 2004 après la tempête Lothar de 1999. Mais le temps avait déjà fait son travail de sape, et le vent et la pluie lui ont donné le coup de grâce. Il fallait la remplacer. «Grâce à la Poste notamment, grands et petits peuvent continuer à découvrir la forêt auto-régénérante par la nouvelle <passerelle en bois de la tempête Lothar>», se réjouit Andrea Gysi.

À l’écart, et pourtant en plein cœur

Les Suisses et Suissesses sont un peuple d’oiseaux migrateurs, et lacent leurs chaussures de randonnée en moyenne 20 fois par an. Les Grisons, le canton de Berne et le Valais offrent en la matière les réseaux les plus vastes. Après des semaines passées entre quatre murs, les courbatures font partie des sensations de la liberté et de l’insouciance retrouvées.

 

previous arrow
next arrow
Slider

 

Mais les cantons de montagne n’ont pas le monopole du charme: l’Unterland a également beaucoup à proposer dans le paradis jaune de la randonnée. Et ici également, la Poste propose son partenariat à l’association «Suisse Rando». Les parcours tels que celui d’Elgg à Turbenthal en passant par le Schauenberg dans le canton de Zurich valent chaque goutte de sueur sacrifiée. Et de plus, il est idéal pour les familles. En guise de récompense, le Schauenberg de «Züri-Oscht» offre la vue sur un magnifique panorama.

Fondre de plaisir

Restaurants trois étoiles, caves à vin ou simples buvettes: en suivant les panneaux de signalisation jaunes, dans toute la Suisse, on trouve de nombreux établissements agréables où s’attarder un moment. C’est aussi le cas autour de Maienfeld: quand on descend du train ou du car postal pour entamer une randonnée en direction de «Guscha» ou vers la «Enderlin-Hütte», on n’a que l’embarras du choix en matière de tentations culinaires. Et cela sans la moindre mauvaise conscience, puisque les poignées d’amour laissées par le confinement fondent à vue d’œil lors de l’ascension vers la lisière de la forêt. Lors du pique-nique à la cabane du CAS ou devant un mayen, le salsiz, le fromage d’alpage et le pain en sont d’ailleurs doublement meilleurs. Et tant qu’on y est, grâce aux calories brûlées auparavant, on peut sans crainte demander une deuxième portion. Pour son propre plaisir et celui de l’hôte.